Articles

L’enfant assis – comment l’aider, quand cela devrait-il arriver ?

L’enfant assis

Le moment où le bébé commence à s’asseoir tout seul dépend de chaque enfant individuellement. Le plus souvent, cela a lieu vers 6-7 mois. Le bébé essaie alors de s’asseoir tout seul, sans aucun soutien. De nombreux nourrissons ne savent pas encore comment passer de la position couchée à la position assise. Faut-il l’aider à s’asseoir ou vaut-il mieux attendre qu’il y arrive tout seul ? Nous expliquons ci-dessous. 

Quand l’enfant devrait-il rester assis tout seul ?

De nombreux enfants essaient de s’asseoir seuls vers 6-7 mois. Cela peut se produire plus tôt ou plus tard. En fonction des circonstances individuelles, ce moment peut même se déplacer vers le premier anniversaire de l’enfant. Le plus important, cependant, est de ne pas s’inquiéter de ce fait et de ne pas le précipiter. 

Chaque enfant doit se développer à son propre rythme. S’il commence à s’asseoir vers 6 mois – super, mais s’il ne s’assoit pas vers un an – ne paniquez pas. Bien entendu, ce problème peut être consulté avec un spécialiste qui exclura d’éventuels dysfonctionnements moteurs ou de la formation des organes moteurs. 

Faut-il aider l’enfant qui commence à s’assoir ?

De nombreux parents se demandent s’ils devraient aider leur enfant lors de ses premières tentatives de s’asseoir. L’un des accessoires qu’ils utilisent à cet effet est le transat qui aide à garantir la bonne position corporelle du bébé. Cependant, lorsque vous choisissez le bon transat, n’oubliez pas qu’il doit être sûr et sans danger. Pour cela, il doit être équipé de ceintures de sécurité pour éviter que l’enfant ne tombe. Il vaut également la peine de choisir un modèle renforcé avec dossier réglable. 

Un tel transat doit également être solide et résistant. Ce type d’accessoire est parfait pour les petits enfants et ceux un peu plus âgés. Plus l’enfant est jeune, plus il doit être allongé. Avec l’âge, vous pouvez modifier l’angle du dossier pour adopter progressivement la position assise. Cette solution est sûre et confortable pour jouer – le bébé peut observer le monde qui l’entoure et en même temps jouer avec ses jouets préférés. 

Notez que, dès que votre enfant commence à s’asseoir, vous pouvez l’aider à se mettre dans cette position. Cependant, il est important de ne pas le laisser dans le transat pendant de longues heures. La meilleure solution pour les bébés est de les laisser ramper librement et prendre la position qu’ils choisissent. De cette façon, l’enfant peut apprendre à s’asseoir tout seul et passer d’une position à une autre. La liberté est un facteur clé pour stimuler le développement psychomoteur des nourrissons. 

À ne pas faire  

Avant de commencer à apprendre à s’asseoir, les muscles du cou, de la colonne vertébrale et du ventre de l’enfant doivent être assez forts. L’apprentissage en lui-même exerce ces muscles mais c’est seulement lorsqu’ils sont assez développés que le bébé est prêt à s’assoir tout-à-fait tout seul. Les parents de doivent pas essayer de tirer un enfant en bas âge par les poignées vers la position assise. Oui – cela fait partie de l’examen médical, mais seul un spécialiste peut le faire. 

Il faut également se  rappeler de ne pas mettre le dossier de la poussette en position assise jusqu’à ce que l’enfant ne soit capable de s’asseoir tout seul. Avant cela, seule la position semi-allongée assurera un positionnement favorable de colonne vertébrale fragile du bébé. 

Si l’enfant a du retard dans la maîtrise de cette compétence, il vaut la peine de consulter un spécialiste. Souvent, ce problème ne s’accompagne pas d’autres troubles, les parents n’ont donc pas à s’inquiéter. Le bébé maîtrisera cette compétence en son temps. Cependant, si des anomalies sont constatées, l’enfant sera dirigé vers un kinésithérapeute avec qui il effectuera des exercices appropriés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *